Imprimer
Accueil
vendredi 9 mars 2012 par Martine Dardenne, Michèle Gilkinet
Edito de mars

Appel des femmes pour une sortie anticipée et la plus rapide possible du nucléaire

 

A l’occasion de la journée internationale des femmes et pratiquement un an jour pour jour après la catastrophe de Fukushima, GRAPPE asbl a décidé de lancer un « Appel des femmes pour une sortie anticipée et la plus rapide possible du nucléaire »

Cet appel s’inscrit aussi dans la foulée du colloque : « Radioactivité et Santé » organisé par le Grappe ce 2 mars 2012.

Les scientifiques spécialistes des radiations ionisantes présents lors de ce colloque ont démontré que, malgré les incertitudes qui pèsent encore sur la connaissance des risques, il n’y a pas à ce jour surestimation des risques mais bien au contraire sous-estimation.

Il apparaît notamment que ce sont les femmes, les enfants et encore plus les enfants à naître qui sont les plus vulnérables face aux radiations ionisantes que ce soit en terme de cancer mortel ou non (thyroïde et leucémie), ou d’autres effets sanitaires liés à celles-ci.

Nous estimons que les femmes se doivent d’agir face à l’irresponsabilité généralisée des décideurs, non seulement par rapport à leur propre intégrité mais aussi et surtout dans l’intérêt de leurs enfants.

En effet les femmes qui donnent la vie en sont aussi les plus précieuses garantes.

Vous trouverez ici le texte de cet appel, avec ses premières cosignataires. Vous pouvez vous aussi le signer.

Nous espérons que cette initiative retiendra votre attention et que vous lui ferez écho .

Pour le Grappe asbl,

Martine Dardenne, administrateur, 0476 42 12 27

Michèle Gilkinet, présidente de Grappe, 071 87 67 79

grappebelgique at gmail.com