Accueil
dimanche 6 juillet 2008 par Michèle Gilkinet
Edito de Juillet

Instable

 

Instable, voilà bien l’adjectif qui ressort de la plupart des conversations sur le monde d’aujourd’hui. Le sentiment semble largement partagé : nous vivons dans un monde de plus en plus instable.

Instable la Belgique avec son gouvernement fédéral qui n’arrive pas à se mettre d’accord pour résoudre une crise communautaire hors mesure ...

Instables le système bancaire avec la plongée de Fortis et de la CGER, entre autres ...

Instables notre système de production tant il dépend du pétrole ...

Instable la communauté internationale, avec cette impression (mais n’est-ce vraiment qu’une impression ?) que les différents blocs en présence se regardent de plus en plus en chien de faïence ...

Instable le prix des denrées alimentaires qui renchérissent au fil des semaines ... et créent encore plus de misère comme si nous n’en avions pas déjà assez.

Instable notre mode de vie. Nous savons qu’il ne pourra plus tenir longtemps.

L’inquiétude grandit et chacun se met à la recherche de la solution miracle qui pourra lui permettre de tenir. Le temps est aux questions plus qu’aux certitudes et l’angoisse monte.

Jusqu’ici, on accusait les cassandres verts, tous ces écologistes emmerdeurs qui sonnent depuis des lustres la sonnette d’alarme

Aujourd’hui on commence petit à petit à reconnaître que la solution serait bien dans un changement radical de mode de vie, de mode de production et de modèle économique et politique. La conviction que nous tentons de porter dans le débat public depuis plusieurs années paraît moins extrémiste, plus nécessaire. Nos propositions gagnent en crédibilité. A nous de les approfondir encore et encore et de les porter haut et fort partout où nous le pourrons.

Le temps n’est plus aux tergiversations mais à la responsabilité. La nôtre en premier.

Alors : en avant !

Michèle Gilkinet, présidente du Grappe




4 Messages