Publications externes > Lu pour vous
jeudi 29 mai 2008 par Michèle Gilkinet
Ceci est un article externe qui ne reflète pas la position officielle du GRAPPE

L’enjeu des monnaies plurielles

Voir aussi: lien vers l’info
 

La collection Transversales/Fayard poursuit l’ambition de la revue Transversales Science/Culture et des ses fondateurs (Henri Laborit, Edgar Morin, René passet, Jacques Robin, Joël de Rosnay) pour rapprocher et décloisonner les savoirs, les disciplines, les approches, afin d’éclairer les enjeux cruciaux auxquels sont actuellement confrontées les sociétés humaines. Il s’agit de mettre en évidence les alertes qui se précisent, les risques qui leurs ont associés mais aussi les raisons d’espérer.

Dans le cadre de ses travaux elle a publié en décembre 2007 un dossier sur l’enjeu des monnaies plurielles dont nous vous recommandons la lecture.

On y parle de monnaies "locales", "sociales", "solidaires", "virtuelles", "libres", "affectées", "complémentaires", "alternatives", "plurielles", bref de toutes les monnaies non officielles, c’est-à-dire de celles qui ne sont ni nationales ni européenne. Chaque adjectif a sa raison d’être, car, bien sûr, on ne saurait confondre les dispositifs de fidélité purement commerciaux (de type "miles"), les monnaies des mondes virtuels sur Internet (comme le "Linden dollar" de "Second Life") et les systèmes d’échanges basés sur le temps notamment. Il n’empêche : tous attestent, chacun à leur manière, que la monnaie remplit de multiples fonctions.

Les différents systèmes décrits ne sont certes ni totalement efficaces, ni tout à fait vertueux. Comme le dit Philippe Merlant qui présente l’ensemble des contributions : " C’est sans doute là que le bât blesse. Car la plupart des systèmes développés jusqu’ici, s’ils ont parfois administré la preuve de leurs qualités, ont aussi révélé leurs failles et leurs limites, comme le rappelle Jérôme Blanc ou, pour l’expérience argentine, Heloisa Primavera. Mais n’est-ce pas le lot de toute innovation humaine ? Et plutôt que d’en tirer prétexte pour les condamner globalement, ne faut-il pas, à travers un processus classique d’essais-erreurs, s’efforcer de rectifier le tir et d’en améliorer l’efficacité ? C’est ce que tente le projet Sol, certainement le plus ambitieux conduit à ce jour en France, présenté ici par Celina Whitaker. De nouveaux modes d’échange s’inventent autour d’une alliance inédite entre acteurs de l’économie sociale et solidaires, citoyens-consommateurs et collectivités locales. Ce projet traverse largement cette nouvelle livraison de la lettre électronique de Transversales Science Culture. Car plutôt que de s’interroger à l’infini sur l’efficacité de ces nouvelles monnaies, nous pensons qu’il vaut mieux s’engager aux côtés de ceux qui tentent de remédier aux défauts passés et de tirer les monnaies sociales vers le meilleur. Un défi stimulant. Et à portée de mains."

Au sommaire vous trouverez :

Trois questions à...Claude Alphandéry par Philippe Merlant

Projet SOL par Celina Whitaker

Une mise en perspective des monnaies sociales
par Jérôme Blanc

La monnaie entre échange et domination par Patrick Viveret

L’avenir de la monnaie par Bernard Lietaer

Les monnaies locales : un outil pour la relocalisation de l’économie par Jean Zin

Valorisation et mutualisation des activités informationnelles : quel rôle pour les monnaies plurielles ? par Philippe Aigrain

Aux antipodes des monnaies complémentaires : les monnaies virtuelles par Valérie Peugeot

Huit ans après, que reste-t-il de nos monnaies ? par Heloísa Primavera

Quelques liens sur la monnaie... par Jean Zin

Toutes ces contributions vous sont accessibles en cliquant sur le lien ci-dessus.

Bonne lecture

Michèle Gilkinet