Publications externes > Lu pour vous
lundi 14 avril 2008
Ceci est un article externe qui ne reflète pas la position officielle du GRAPPE

Signaux précoces et leçons tardives

Voir aussi: NEXT-UP
 

Signaux précoces et leçons tardives : Le principe de précaution 1896 - 2000

L’association NEXT-UP a récapitulé en français un rapport de l’agence européenne pour l’environnement montrant que, dans bien des domaines, la politique du profit passe avant la santé des humains , de tous les êtres vivants - considérés avec un irrespect monstrueux comme des biens de consommation - et de l’environnement. C’est cette mentalité qui est en train de nous détruire et de TOUT détruire !

Dans bien des cas - dont les Champs Electro Magnétiques Artificiels - le principe de précaution n’est pas pris en compte malgré les connaissances dont on dispose et c’est avec de nouvelles sottises qu’on nous propose de résoudre des problèmes aussi graves que l’explosion de la maladie d’Alzheimer (*) ou l’anéantissement des colonies d’abeilles. (**)

LES PHASES DE DEROULEMENT DE CES CATASTROPHES :

Phase 1 : Acceptation du produit et euphorie Phase 2 : Signaux précoces : premières découvertes de la nocivité du produit Phase 3 : L’industrie lance une offensive de publicité et de minimisation du danger Phase 4 : Expertises d’innocuité Phase 5 : Choc de la réalité : signaux puissants, alertes sans équivoque Phase 6 : Tromperie gouvernementale et répression Phase 7 : Priorité aux intérêts économiques Phase 8 : Provoquer la confusion Phase 9 : Signaux tardifs : paralysie par l’analyse Phase 10 : Les catastrophes - l’interdiction du produit

RAPPORT EN ANGLAIS, RESUME EN FRANÇAIS ET COMMENTAIRES

http://www.next-up.org/pdf/EeaSignauxPrecocesLeconsTardivesPrincipeDePrecautionPhasesDeroulementCatastrophe.pdf

Éviter des catastrophes dépend des mouvements citoyens. Et dans ce but, il est utile de voir clair dans la manière dont les choses évoluent du déni total à la reconnaissance des dégâts causés et des précautions à prendre.

L’histoire de l’amiante donne un excellent exemple de l’évolution du processus de déni - qui serait distrayant s’il n’était tragique. Voyez comment des experts scientifiques sont utilisés pour retarder des décisions d’intérêt général.

1. L’amiante ne nuit pas à la santé.

2. OK, elle nuit à la santé, mais ne provoque pas le cancer.

3. OK, l’amiante peut provoquer le cancer, mais pas le type d’amiante que nous commercialisons.

4. OK, notre amiante peut provoquer le cancer, mais pas le type de cancer dont ces personnes souffrent.

5. OK notre amiante peut provoquer le cancer, mais pas aux doses auxquelles ces personnes ont été exposées.

6. OK, l’amiante peut provoquer le cancer à ces doses, mais ces personnes ont contracté le cancer à la suite d’autres causes, comme par exemple le tabac.

7. OK, ces personnes ont été exposées à l’amiante et ont contracté le cancer, mais nous n’étions pas au courant des dangers au moment où ces personnes ont été exposées.

8. OK, nous étions au courant des dangers, mais les délais montrent qu’il y avait prescription.

9. OK, il n’y avait pas prescription, mais si nous sommes jugés coupables nous ferons faillite et la situation sera pire pour tout le monde.

10. OK, nous sommes d’accord d’accepter la faillite, mais uniquement si l’on ne touche pas à certains départements de la compagnie et si on accepte de limiter notre part de responsabilité par rapport aux dommages que nous avons causés.

« Trust us, we’re experts », p.86 Sheldon Rampton, John Stauber

"AMIANTE : L’ORGANISATION DU SILENCE"

http://www.next-up.org/pdf/AmianteOrganisationDuSilenceStrategieLobbyingExperts.pdf

Ces processus sont bien évidemment en train de se reproduire actuellement dans divers domaines.


Notes :

(*) Création du premier embryon hybride homme-animal

http://www.lefigaro.fr/sciences/2008/04/03/01008-20080403ARTFIG00478-creation-du-premier-embryon-hybride-homme-animal.php

(**) Abeilles

http://www.next-up.org/Newsoftheworld/AbeillesBees.php#1